L’Italienne à Alger de Gioachino Rossini

3c8a0e31b3f2395c31f18f2e10499f2ea9ae8b7e

Une aventure dans l'Orient exotique et fantasmé est un divertissement à chaque instant servi avec humour et étincelles par la musique de Rossini.

Depuis la fin du XVIIe siècle, le théâtre, tout comme la musique, reflète un goût prononcé pour l’Orient et son exotisme fantasmé. Le Bourgeois de Molière était élevé au grade de Grand Mamamouchi et Mozart s’introduisait dans un sérail digne des Mille et une nuits ! Le jeune Rossini allait à son tour brosser avec son Italienne le tableau d’un Orient imaginaire. Composé dans la foulée de TancrèdeL’Italienne fut créée le 22 mai 1813 avec succès à Venise. Rossini y retrouvait la verve buffa qui avait déjà fait sa réputation quelques années plus tôt. 

La belle Isabelle s’embarque pour Alger afin d’y libérer son amant Lindoro, prisonnier du tyran Mustapha. Le bateau s’échoue et l’aventure commence... Avec forces corsaires, eunuques et turqueries en tous genres. La partition requiert de ses interprètes autant d’habileté et d’agilité vocales qu’un véritable engagement théâtral. Composée en 27 jours, cette Italienne est l’une des plus exquises réussites du jeune Rossini où la virtuosité de l’écriture vocale et orchestrale est un étourdissant divertissement des sens à chaque instant, où un vent de folie orientale traverse littéralement la partition d’un bout à l’autre.

A déguster sans modération.

Théâtre des Champs Elysées 15 avenue Montaigne, 75008 Paris

×